Mairie de Paris

 

 

 

FILMER AVEC L’APPAREIL PHOTO

Prise de son et montage simplifié pour vidéo-documentaire et plasticienne

Depuis 2011, l’appareil photo numérique offre la possibilité de filmer en haute qualité (HR), si bien qu’il concurrence désormais les caméras vidéo. Un nouveau moyen d’art et de communication en émerge, parfait pour les réseaux sociaux : le multimédia, où se côtoient dans la même œuvre, les deux techniques d’enregistrement vidéo et photo, complétées par le son ainsi que, éventuellement, des images-textes et des courts passages en stop-motion.

Face à l’importance de cette nouvelle voie d’expression et de communication nous proposons ce cours sur les techniques de prise de vue, de prise de son, de montage basique, utiles pour un éventail très large de travaux : reportage, journal intime filmé, documentaire, vidéo institutionnelle jusqu’au film d’expression personnelle et la vidéo plasticienne.

D’abord connaître les spécificités liées au choix de filmer avec un appareil photo : choisir le format d’enregistrement, gérer l’exposition et la netteté malgré l’impossible recours à l’autofocus, gérer la colorimétrie, savoir éviter les images tremblotantes, ajouter de la lumière artificielle adaptée, et enfin, problème souvent sous-évalué, comprendre comment réaliser une prise de son de qualité, avec le choix du micro et recours à un appareil dédié important : l’enregistreur numérique.

Ainsi nous travaillerons également avec du matériel complémentaire : enregistreur numérique séparé pour le son, stabilisateur gyroscopique de type « gimbal » pour éviter les tremblements et réaliser des mouvements fluides, panneaux à LED pour l’éclairage…

Qu’il s’agisse de constituer un journal intime filmé, un documentaire, un film narratif ou une vidéo plasticienne, il est important de posséder des notions d’écriture de film, de scénario, de découpage technique, de références stylistiques (Rohmer, Hitchcock, Kubrick…) et de préparation logistique.

Un accent particulier sera mis sur la pratique en groupe, autant pendant les séances théoriques que pendant les séances d’exercices pratiques en autonomie. Enfin, selon le nombre de personnes et la dynamique du groupe, la conception d’un projet vidéo commun sera proposée.

Une dernière et brève partie de la formation technique concerne les rudiments du montage, pour permettre aux participants de ne pas rester bloqués à la fin de leur travail d’enregistrement image et son. Phase majeure et complexe, le montage demande un apprentissage en soi, que l’étudiant, à l’aide de cette base à minima, pourra développer par autoformation ou à l’aide d’un enseignement dédié, comme dans notre cycle 4B (lien).

La vidéo documentaire, reportage ou institutionnelle, abordées dans les 11 premières semaines, ont en commun de transmettre de l’information avec en général un souci de clarté du message. A l’opposé se situe la vidéo d’expression personnelle ou plasticienne avec comme préoccupation l’expression d’un monde intérieur, souvent pulsionnelle, ou la vision très intériorisée, personnelle et originale du monde qui nous entoure, sinon encore des recherches sur la vidéo elle-même et la volonté d’élargir son langage.

NIVEAU : DEBUTANT EN VIDEO

PRE-REQUIS

Une familiarité avec la technique de la photo numérique est nécessaire. Connaître les notions de base que sont la focale, le diaphragme, la vitesse, et la sensibilité, telles que dispensées par les Cycles 1 ou 2 (lien) ou bien acquis indépendamment, seront demandés.