Mairie de Paris

Objectifs

 

 

 

PERFECTIONNEMENT EN PRISE DE VUE

GESTION POINTUE DES FICHIERS

RETOUCHES GROUPEES AVEC LIGHTROOM

RETOUCHES CORRECTIVES ET CREATIVES AVEC PHOTOSHOP

Dans la prolongation du « Cycle 1 — Bases Communes », nous avons opté pour proposer cette formation très actualisée et pointue, spécifique au numérique et aux différentes branches qui jalonnent la production de l’image, du déclic à la diffusion, afin que l’étudiant soit parfaitement maître de l’intégralité de la chaîne de création. Il aura les capacités pour exécuter les travaux lui-même et il sera apte à dialoguer avec un sous-traitant de la prise de vue, de l’archivage, du post-traitement correctif ou créatif, de l’impression, et de la diffusion sur un site personnalisé. L’originalité d’aborder dans une même formation ces différentes phases de la chaîne de l’image permet également de traiter explicitement les interactions multiples. Par exemple prévoir, dès la prise de vue, le degré de rattrapage-Lightroom des zones d’ombres involontairement sombres et prendre les photos en conséquence.

 

Perfectionnement en prise de vue numérique. Basé sur une bonne connaissance des réglages fondamentaux, tel qu’enseignés en C1 ou acquis indépendamment, le C2 apporte en plus la connaissance des réglages pointus spécifiques de l’appareil numérique comme la fusion HDR, la balance des blancs, les niveaux JPG, le flash fill-in, le choix de la résolution. Sur un certain nombre de points concernant la qualité, comme la finesse de la restitution des petits détails, le numérique  dépasse désormais la photo argentique. Ceci s’accompagne de questions pointues relatives à la gestion des fichiers informatiques. RAW, PPI, poids et taille d’image, solutions d’allègement des fichiers, profils couleur. Nous verrons aussi comment faire le bon choix au niveau du fichier selon les besoins de la diffusion web, projection, mail ou tirage. Par ailleurs la prise de vue numérique incite à emmagasiner un grand nombre d’images. Plus que jamais une méthode d’archivage, tel que par mots clefs ou données GPS, s’impose.

 

Lightroom et Photoshop, applications majeures de retouche, occuperont la moitié du programme. Actuellement, on peut supposer que toute photo publiée, actualités, documentaire, plasticienne, illustration ou mode, d’origine argentique ou numérique, a été traitée avec un logiciel de retouche — pour un simple nettoyage de micro-rayures, l’adaptation des couleurs au contexte de publication, l’élimination des problèmes de peau, mais aussi pour des corrections plus fortes comme les contre-déformations ou le rattrapage de photos partiellement ou entièrement sous-exposées. Mises à part ces très nombreuses options de modification corrective, les possibilités créatives par photomontage, discrètes ou manifestes, l’apport de la typographie et de graphismes dans l’image sont captivants. En conséquence, notre formation consacre une part majeure à la retouche créative et corrective, avec ces deux logiciels phares. Connaître l’interface des deux logiciels, les moyens de sélection, le recours aux calques, etc. Les uns et les autres demandent une compréhension de fond, que la formation propose de transmettre par une investigation théorique méthodique et une pratique dirigée.

Il n’est pas négligeable que l »acquisition et la mise à jour des deux logiciels soient devenues bien plus abordables financièrement, depuis qu’elles sont proposées à l’abonnement au lieu de l’achat.

Le cycle sera mis sous le signe des artistes-photographes de l’image retouchée, transformée, augmentée, détournée : Jean-Louis Garnell, Douglas Mandry, Jaakko Kahilaniemy, Ouka Lele, Sandy Skoglund, Victor Burgin, John Baldessary, Pierre et Gilles, mais aussi Georg Hamilton, John Heartfield, Lāzló Moholy-Nagy, Alexander Rodchenko, Robert Rauschenberg, Andy Warhol, Dave Mc Kean.

 

PREREQUIS

  • Etre familiarisé avec le traitement de texte sur MAC ou PC ;
  • Bien connaître les réglages de bases des appareils photo : mise au point, relation diaphragme-vitesse, relation entre le diaphragme et la profondeur de champ, relation entre les vitesses et mouvement, ISO, mesure sélective de la lumière, dynamique ou latitude de pose du support ;
  • Avoir des bonnes notions de tirage.

 

ORGANISATION DE L’ENSEIGNEMENT

L’étudiant est censé consacrer 2 temps par semaine à l’apprentissage : un cours hebdomadaire de 2 heures, dans nos locaux, et une mise en pratique de 4 heures, dans nos locaux ou à domicile. Pendant le cours, il reçoit le savoir-faire par des explications de fond, des démonstrations et des applications immédiates, selon une progression graduelle. La séance de pratique sert à l’assimilation de ces connaissances par des exercices imposés et libres. Il travaille en autonomie, aidé en cas de blocage informatique par une hotline. Au cours suivant, ses exercices sont commentés et corrigés. Les critères sont la finesse des images qu’il crée et l’efficacité de sa méthode de travail, dans le cas fréquent où plusieurs cheminements sont possibles pour un même résultat.