Mairie de Paris

Programme détaillé

 

 

 

CYCLE R1 – SEMESTRE AUTOMNE / HIVER : PERIODE CLASSIQUE

Le cycle R1 apporte en particulier une connaissance approfondie de la période classique de l’art photo, ce qui a comme intérêt, parmi d’autres, de mieux saisir la photographie contemporaine. Période particulièrement féconde et longue (1930 à 1960 ), elle comprend des photographes de l’importance de Walker Evans, Henrie Cartier-Bresson, August Sander, André Kertezs, William Eugene Smith, Robert Doisneau, Sudek, Robert Capa, Helen Levitt, et engendre différentes orientations internes telles le style documentaire,  ou le reportage humaniste. Cette période , affine les moyens syntaxiques, développe  une esthétique majeure, voire centrale, et par certains aspects… écrasante. Elle reste encore partiellement en vigueur dans la photographie des actualités, tant dans la composition des images, que dans la relation au motif,  par la notion de l’instant décisif, la règle de l’angle et du moment, ou dans la pratique de la rime visuelle.

Pour bien saisir la photo classique, son étude est précédée par l’investigation des périodes qui lui étaient antérieures et qui lui sont parallèles, en sorte que le cours transmet une bonne  connaissance de l’histoire de la photographie depuis ses débuts. Le cours finit sur la période de remise en question de la photo classique  par la photo violemment polémique des années 60, dont les grandes figures sont Diane Arbus, William Klein, Robert Frank, Lee Friedlaender et qui préparent la venue de photographes de la période contemporaine comme Raymond Depardon, Bernard Plossu, Nan Golding, Richard Billingham, ou Nobuyoshi Araki étudiés dans le cycle R2.

CYCLE R2 – SEMESTRE PRINTEMPS / ETE : PERIODE CONTEMPORAINE

La photographie est entrée dans sa phase contemporaine dans les années 70, avec plusieurs changements dont le moindre n’est pas son entrée dans les galeries d’art, ou l’éclosion de plusieurs nouvelles orientations esthétiques fortes  et inventives, dont l’un des moteurs est la réaction à la photographie classique. D’autres facteurs sont  la légitimation théorique de la photographie par les écrits de Roland Barthes, de Rosalind Krauss et l’émergence d’une génération de théoriciens qui gravitent autour de leurs  réflexions, L’ installation  résolue de la photographie dans les facs et les beaux-arts, tout comme l’ouverture de l’école d’Arles, première école en France à être entièrement consacré à la recherche esthétique en photographie, ne sont pas à minimiser. Finalement la démultiplications des émissions, expositions, manifestations et festivals en France comme à l’étranger confirme l’essor.

Par des exposés magistraux et des discussions basées sur les images le cours approfondit  cet  état   des  choses,    surtout  les  différentes voies   esthétiques  contemporaines et initie un certain nombre de thèmes pour les travaux demandés aux participants tout au long du semestre.